Couverture du journal du 03/12/2021 Consulter le journal

Vins de Bordeaux : Prêts pour le rebond

Une campagne primeurs qui s’annonce sous les meilleurs auspices. La taxe Trump, qui plombait l’export des vins vers les États-Unis, ajournée au moins jusqu’en juin. Un début de reprise économique avec la réouverture des cafés-restaurants et la reprise de la vie sociale. L’avenir semble se dégager pour les vins de Bordeaux.

vin bordeaux

© D. R.

Pour la deuxième année consécutive, les dégustations primeurs, rendez-vous incontournable de la Place de Bordeaux, se sont tenues dans une ambiance inédite. Plus de 2 500 professionnels du vin et journalistes ont pu découvrir le millésime 2020, juste avant la campagne commerciale qui se déroule actuellement. « Malgré les contraintes, nous avons mis tout en œuvre pour que les professionnels puissent apprécier le millésime 2020 dans les meilleures conditions », a indiqué Ronan Laborde, président de l’Union des Grands Crus de Bordeaux (UGCB). Des présentations « en primeurs », avec des conditions sur mesure de dégustation, se sont déroulées dans différentes métropoles : Bordeaux, Paris, Bruxelles, Shanghai et Hong Kong. Des échantillons ont été envoyés aux grands distributeurs et critiques internationaux, et le millésime a fait l’objet d’une présentation digitale. « L’ambiance était plutôt bonne et la campagne a démarré sous les meilleurs auspices », a estimé Philippe Tapie, président de la commission Grands Crus de Bordeaux Négoce, DG de Haut-Médoc Sélection (HMS).

Nos clients, importateurs et distributeurs, ont montré leur attachement à une période d’achat bien identifiée : les primeurs

vin bordeaux

© UGCB

« Journalistes, courtiers et négociants étaient unanimes avec un cru 2020 très prometteur, avec un caractère très original. Le seul bémol concerne les volumes, surtout pour la rive gauche. » 2020 poursuit ainsi une série de très beaux millésimes bordelais, à la suite de 2018 et 2019 déjà consacrés. « Le millésime 2020 s’avère ample, intense et d’une grande finesse. C’est une année singulière, qui produit des vins surprenants, au regard des conditions climatiques extrêmes », confirme Ronan Laborde. « S’il y a un enseignement qu’on a bien retenu de l’an dernier, alors qu’on était en plein marasme », analyse Philippe Tapie, « c’est que nos clients, importateurs et distributeurs, ont montré leur attachement à une période d’achat bien identifiée. Cette périodicité des primeurs fait que toute l’attention se concentre sur Bordeaux, il faut la maintenir. »

 

FRÉMISSEMENTS SUR TOUS LES PLANS

Ainsi, l’horizon semble s’éclaircir pour les vins de Bordeaux. « Après un ciel bien chargé, voici quelques éclaircies », confirme Bernard Farges, président du CIVB, qui attend un rebond économique fort, après des mois très difficiles, où la filière n’a reçu que très peu d’aides. « Concernant le marché français, c’est la vie qui reprend, avec la réouverture des restaurants, les mariages, et autres événements festifs reprogrammés. » Même s’il reconnaît qu’il faut travailler sur les nouveaux modes de consommation et des produits adaptés : « une demande de vins plus souples, plus fruités, plus frais ». Les chantiers sont multiples : retrouver une place dans la restauration parisienne, et même bordelaise, réinvestir la grande distribution, la place auprès des cavistes, l’image des vignerons… Sur le marché international, là encore, une détente est à observer. La suspension, bien que provisoire, de la taxe Trump a permis au marché à l’export vers les États-Unis de repartir : + 4 % sur les 12 derniers mois et + 68 % sur les 3 derniers mois ! Les négociations, qui se déroulent à l’échelle européenne, devraient aboutir fin juillet. « En Chine, ça va moins mal », a estimé le président du CIVB, après une grosse dégringolade entre 2012 et 2014, la progression avait été fulgurante jusqu’en 2017, qui marquait alors une nouvelle « descente vertigineuse ». « C’est un marché énorme et fragile », a reconnu le président du CIVB. « Le marché chinois est stabilisé, pas encore normalisé », lui emboîte le pas Philippe Tapie, « on ressent un vrai frémissement. Ce qui est encourageant, c’est qu’on a repris une activité, on a des échanges permanents, on est donc plutôt optimistes. »

Courtiers, négociants et propriétaires unis pour donner une nouvelle dynamique

Même dynamique sur le marché européen, avec la Belgique (+ 8 %) et les Pays-Bas (+ 11 %) en hausse, malgré un Brexit actif qui pénalise le marché. De quoi redonner du cœur à l’ouvrage à toute la filière vin. « Ce qui est intéressant durant cette période, c’est que les courtiers, négociants et propriétaires, ceux qui constituent la Place de Bordeaux, ont su se concerter, se remettre en cause, et renouer un vrai dialogue. » Les fondamentaux et rôles de chacun ont été redéfinis pour créer une dynamique plus en phase avec le monde d’aujourd’hui.

« Ces discussions ont été constructives pour se redonner confiance mutuellement. Ce sont les bases solides d’une nouvelle dynamique », a conclu Philippe Tapie. Tous les acteurs de la filière sont ainsi prêts pour le rebond !

BORDEAUX FÊTE LE VIN : DE NOUVEAUX AMBASSADEURS

BORDEAUX FÊTE LE VIN

Bordeaux fête le vin © D. R.

Les longues déambulations le long de la Garonne, flânant de stand en stand avant le fameux feu d’artifice… Ce n’est pas encore pour cette année. Pour la Fête du Vin 2021, les vins de Bordeaux se dégusteront et se célébreront chez de nouveaux ambassadeurs. Du 17 au 20 juin, de nombreux restaurants et cavistes partenaires de la métropole proposeront de vivre l’expérience Bordeaux fête le vin au sein de leur établissement. Ce sera l’occasion d’échanges avec des viticulteurs ou des négociants. Des animations et activités sont aussi présentées durant cette période : visites de la ville, des voiliers patrimoniaux, ateliers de dégustation, pièce de théâtre, soirée concert et autres balades animées… Des invitations et places gratuites, ainsi que pour les musées partenaires, sont à gagner à l’occasion d’un jeu concours organisé par Bordeaux fête le vin. Enfin, en clin d’œil et en préambule aux festivités belges prévues pour la prochaine édition, l’artiste Philippe Geluck investit les quais avec l’exposition « Le Chat déambule ». www.bordeaux-fete-le-vin.com