Couverture du journal du 11/06/2021 Consulter le journal

Asobo fait entrer le fonds Sagard NewGen à son capital

Le premier développeur indépendant français de jeux vidéo, le bordelais Asobo Studio, qui emploie 220 personnes à la Cité Mondiale, fait de nouveau l’actualité début 2021 avec l’ouverture de son capital, jusqu’ici détenu par ses 12 cofondateurs, au fonds Sagard NewGen et à ses salariés.

Asobo Sagard NewGen

© D. R.

Il s’est illustré pour ses qualités créatives originales en 2019 avec « A Plague Tale : Innocence », Pégase du meilleur jeu vidéo. Il a plus que démontré ses compétences techniques en 2020 avec le nouvel opus de la série mythique « Microsoft Flight Simulator », encensé par la critique, qui a déjà réuni plus de 2 millions de joueurs dans le monde.

Le premier développeur indépendant français de jeux vidéo, le bordelais Asobo Studio, qui emploie 220 personnes à la Cité Mondiale, fait de nouveau l’actualité début 2021 avec l’ouverture de son capital, jusqu’ici détenu par ses 12 cofondateurs, au fonds Sagard NewGen et à ses salariés. « Nous avons été séduits par l’enthousiasme, le pragmatisme et la flexibilité de l’équipe de Sagard NewGen.

Leur capacité à saisir les enjeux spécifiques à notre industrie et à comprendre notre ADN nous ont définitivement convaincus », ont commenté Sebastian Wloch, David Deleine et Grégory Carreau, respectivement CEO, CCO et COO d’Asobo Studio. Selon le journal Les Échos, cette prise de participation minoritaire, d’environ 20 millions d’euros, valoriserait l’entreprise bordelaise 65 millions d’euros.