Couverture du journal du 12/04/2024 Le nouveau magazine

Banque de Nouvelle-Aquitaine : Marie-Agnès de Montbron, les humains plutôt que les chiffres

PARCOURS. C'est avec un Bac+2 en comptabilité que la nouvelle Directrice régionale de la Banque de France débute sa carrière. Entrée par hasard à la banque centrale nationale dans les années 1980, elle y a occupé plusieurs postes de direction, au siège et en région. Un itinéraire marqué par le goût des ressources humaines et la grande histoire monétaire.

Marie-Agnès de Montbron, Banque de Nouvelle-Aquitaine

Marie-Agnès de Montbron, nouvelle directrice régionale de la Banque de Nouvelle-Aquitaine © Louis Piquemil / EJG

Se décrivant comme « un pur produit de l’ascenseur social », Marie-Agnès de Montbron a commencé sa carrière avec un bac+2 en comptabilité dans un cabinet d’expertise comptable. Après deux ans, elle « entre tout à fait par hasard à la Banque de France, je ne savais même pas que ça existait ! », s’amuse-t-elle. Durant 7 ans, elle travaille dans le réseau de succursales parisiennes où elle exerce tous les métiers, de la comptabilité aux titres. Puis passe le concours de rédacteur lors du vote de la loi Neiertz sur le surendettement. « Je suis partie à Rouen à cette période où l’on devait mettre en place cette nouvelle activité », se souvient-elle.

 

L’un des atouts de la Banque de France est l’accès à de nombreuses formations permettant de changer de métier. C’est magnifique

Revenue au siège avec le concours d’adjoint de direction, elle intègre la Direction générale des ressources humaines, où elle crée un réseau de gestionnaire de ressources humaines. « Je me suis occupée de la gestion prévisionnelle des emplois et des compétences, et j’ai mis en place un réseau de conseillers carrière. J’ai beaucoup apprécié cette période durant laquelle j’ai commencé à trouver que les humains étaient plus intéressants que les chiffres », confie Marie-Agnès de Montbron. Six années durant lesquelles elle bénéficie d’un parcours de formation complet, notamment à Sup de Co Paris, jalonné de stages en cabinet de chasseur de têtes, dans une grande entreprise et à l’Observatoire des métiers de la Sécurité sociale. « C’est l’un des atouts de la Banque de France : l’accès à de nombreuses formations permettant de changer de métier. C’est magnifique », se réjouit-elle.

 

CONTRIBUER À L’HISTOIRE

Elle est ensuite nommée Directrice adjointe de la succursale de Paris Raspail, à l’heure du passage à l’euro. « Une période très stimulante où nous avons contribué à un petit bout d’histoire », estime- t-elle. Après avoir géré le premier plan d’aménagement d’implantation territoriale 2002-2006 de la Banque de France, où le nombre d’implantations passe de 230 à 1 par département, Marie-Agnès de Montbron revient au siège où elle sera pendant plus de 5 ans cheffe de cabinet du Directeur général des opérations, auprès de Didier Bruneel puis de Robert Ophèle. Nommée ensuite directrice adjointe à la Direction de la formation et du développement des compétences, elle participe dans une task force européenne à la mise en place des formations pour le mécanisme de supervision unique (MSU). Directrice adjointe à la Direction des services aux particuliers, qui pilote le traitement du surendettement à l’échelle nationale, la gestion des fichiers d’incidents et les relations avec les banques, mais également les relations avec la chancellerie concernant les évolutions législatives, Marie-Agnès de Montbron est ensuite nommée Directrice régionale de la Banque de France Centre-Val-de-Loire début 2021. Elle prend ses fonctions en Nouvelle-Aquitaine en octobre 2023. « Je suis très heureuse d’arriver dans cette région que je connais peu. Je vais évidemment aller dans tous les départements pour rencontrer mes collègues », assure-t-elle. Et ensuite ? « Je n’ai pas encore commencé à penser à l’après. Mais il y a une chose dont je suis sure : j’apprécie la qualité de vie en province ! »