Couverture du journal du 22/09/2023 Le magazine de la semaine

Cap-Ferret : Yellow Temple, le temple de la zénitude

Annabelle Vicente et Jessica Drouet se sont associées pour ouvrir Yellow Temple à Petit Piquey (Lège Cap-Ferret) un lieu d’envergure dédié au bien-être proposant les services d’une douzaine de thérapeutes, des activités sportives et des ateliers.

Annabelle Vicente, Jessica Drouet, Yellow Temple

Annabelle Vicente et Jessica Drouet, Yellow Temple © Louis Piquemil - Les Echos Judiciares Girondins

Sur la route forestière du Truc Vert, on aperçoit un grand panneau en bois indiquant « Yellow Temple ». Derrière, entourée d’arbres et de mimosas, une bâtisse en bois se devine. On pénètre alors dans une vaste salle chaleureuse, tout de bois revêtue, avec un poêle à bois, un coin cuisine où l’on nous propose à boire un thé chaï et un petit salon nous invite à nous assoir. Tout autour, des gongs, bols tibétains, tapis et briques de yoga… Tout est paisible. Bienvenue à Yellow Temple, le nouveau centre bien-être du Cap-Ferret lancé par deux trentenaires inspirées : Annabelle Vicente et Jessica Drouet.

INSPIRATION AYURVÉDIQUE

C’est lors d’une cure ayurvédique en Inde en 2019 que ces deux amies ont eu le déclic. Ces deux chefs d’entreprise ont vite compris qu’elles allaient jouer une partition à deux : « On avait déjà une démarche de travail personnel et de soin holistique en commun ». C’est en Inde que germe l’idée d’une reconversion, au gré de leurs conversations : « On adorait se retrouver au Coffee Temple ».

L’histoire commence déjà à s’écrire. Jessica Drouet, l’enfant du Bassin, a tenu un institut de beauté pendant 17 ans à Petit Piquey. Gérant 11 salariées, elle a connu les saisons qui se succèdent, jusqu’à être repue de cette expérience. Annabelle Vicente, elle, vient du milieu médical. Ancienne infirmière, elle a aussi passé le diplôme de directeur de clinique privée avant de lancer sa société de conseil en santé et innovation Healthid à Paris puis à Bordeaux. « Ma vocation, c’est d’être soignante. » Mais ce milieu est trop aseptisé pour elle qui rêve de comprendre l’inconscient, de travailler sur le transgénérationnel. Chacune va commencer, à sa manière, sa mue.

NETTOYAGE ÉNERGÉTIQUE

Comme beaucoup d’histoires récentes, le point de bascule est le premier confinement : « Je me suis sentie tellement bien », confie Jessica Drouet. « J’ai senti que le moment de vendre était venu. » Entre-temps, elle se forme en ayurveda, une médecine indienne qui est une prise en charge globale de la personne. « J’étais déjà masseuse. J’aimais prendre soin des gens mais je voulais aller plus loin. » Elle suit une formation aussi en naturopathie, ce qui lui apporte une grande connaissance du corps humain : « C’est très complémentaire ». Elle pratique également les bains sonores, à partir des gongs et des bols tibétains : « c’est un vrai soin énergétique qui permet un nettoyage et un rééquilibrage du corps et de l’esprit ».

C’est lors d’une cure ayurvédique en Inde qu’elles ont eu le déclic

Yellow Temple

Yellow Temple © D.R.

GRÂCE À L’HYPNOSE…

Annabelle trépigne déjà depuis plusieurs mois, persuadée qu’elle doit s’associer à son amie. Mais cette période est bien compliquée car elle perd tout un pan de son activité : « On allait dans les établissements de santé, et avec le Covid toutes les portes se sont fermées. Ça a été une grosse perte financière, j’ai dû licencier mes salariés, rendre mes bureaux parisiens et rapatrier ma société à Bordeaux ». Passionnée d’inconscient, elle a envie d’accompagner des personnes dans des démarches personnelles. Grâce à l’hypnose, elle va découvrir qu’on peut déverrouiller des schémas archaïques, des blocages psychologiques, des peurs… Elle s’inscrit alors à l’IFHE (Institut Français d’Hypnose Humaniste et Ericksonienne) : « Une formation dingue que j’ai terminée mais j’ai envie d’aller plus loin ! ».

UNE CABANE AU FOND DU JARDIN

La définition du projet devient indissociable de celle du lieu : « On voulait un lieu de santé globale qui prenne en compte le psychique, le physique et l’âme », souligne Annabelle, « le projet en fonction du lieu, ce n’était pas la même dimension ». Si elles pensent dans un premier temps reprendre un commerce, elles sont vite rattrapées par l’envie folle de Jessica : « une maison dans les bois ». Dès qu’elle visite la maison Yellow Temple, elle signe : « J’étais au chômage, Annabelle en liquidation judiciaire, mais j’ai su que c’était notre lieu ».

« Ce n’était pas le bon timing mais on a foncé », s’amuse Annabelle. Commence alors la tournée des banques pour présenter leur business plan : 3 demandes, 3 refus. Elles revoient leur copie et finalement leur projet est accepté. Yellow Temple a ouvert ses portes le 7 novembre dernier. Un lancement durant la période creuse qui ne leur fait pas peur : « On voulait ouvrir la presqu’île sur le monde, un lieu d’épanouissement. On a envie de faire bouger la presqu’île toute l’année ! ». Car ce centre de bien-être est dédié aux locaux, aux Bordelais habitués à fréquenter le Cap-Ferret. D’ailleurs, il sera fermé en août, annoncent-elles ! Pas question pour elles de faire un maximum de flux mais plutôt de créer une émulation.

On voulait un lieu de santé globale qui prenne en compte le psychique, le physique et l’âme

Yellow Temple

Yellow Temple © D.R.

 

« ON N’EST PAS DES GOUROUS »

Elles doivent alors constituer une équipe. Elles ont déjà pratiqué avec une partie des thérapeutes qui sont des connaissances, le bouche à oreille a fait le reste. « Nous, on voulait quelque chose de très sérieux », explique Annabelle Vicente, car elles sont très sollicitées par des thérapeutes de médecine alternative, « nous restons très vigilantes par rapport à notre posture », précisent-elles, néanmoins, « nous ne sommes pas des gourous, mais des guides. On veut faire avancer ! » Les intervenants, qui ont déjà leur propre cabinet, sont présents selon un calendrier qui leur est propre, et sont originaires soit du Bassin, soit de la région bordelaise. « Nous leur proposons une location d’espace, c’est un cothérapeuting. Ils s’engagent sur une journée par semaine ou deux jours par mois, chacun son rythme et son créneau. » La proposition sportive leur tenait tout autant à cœur car il y a une vraie carence sur le Bassin. « Ça démarre très bien », se réjouit Annabelle, surtout dans cette période hivernale qui est la plus calme de l’année. C’est en mars que les choses sérieuses vont commencer, avec l’arrivée de nouveaux praticiens et la cadence qui devrait augmenter : « Là on se rode tranquillement », reconnaît Jessica Drouet. « Il a fallu que les thérapeutes se rencontrent, prennent l’énergie de ce lieu. On a maintenant tous les outils de communication à créer. »

Les thérapeutes ont déjà leur propre cabinet sur le Bassin ou dans la région bordelaise. Nous leur proposons du cothérapeuting !

UN LIEU CRÉATIF

Côté atelier, les propositions sont très vastes : l’alimentation, le sommeil, les huiles essentielles, de la peinture (workshop avec Marion Bartherotte), yoga visage avec Océopin, atelier couture écoresponsable : « On essaie d’animer et de développer la créativité qui est en chacun ». Elles aimeraient également développer une boutique-librairie qui proposerait des produits ayurvédiques : huiles essentielles, micronutrition, mais aussi des encens, des manuels, de la décoration, de petits objets spirituels, de rituel. Toute une palette d’activités et d’objets qui se retrouvent dans le logo de Yellow Temple imaginé par Annabelle Vicente : une sphère jaune or qui représente le soleil (le masculin) avec deux bras qui représentent l’accueil (le féminin) évoquant la déesse Isis : « Il y a cette envie d’amener l’harmonie entre le masculin et le féminin à l’intérieur de chaque être », précise Annabelle Vicente, et de continuer : « Le Yellow c’est le jaune, la lumière, pour venir éclairer la part de nos ombres. C’est l’envie de s’éveiller et d’aller vers plus de lumière ».

 

DE MULTIPLES PROPOSITIONS

Yellow Temple propose à la fois une équipe de thérapeutes, des activités sportives à la carte et des ateliers le week-end. L’équipe (mixte) se compose d’ostéopathes, naturopathes, praticiens ayurvédiques, magnétiseur, hypnothérapeute, psychothérapeute, sophrologue, praticien en drainage lymphatique, réflexologue plantaire et médecin anti-âge micro-nutritionniste. Côté équipe sportive, on peut faire plusieurs types de yoga, du pilates, de la barre au sol et du circuit training qui se pratiquent aussi bien à l’intérieur l’hiver qu’à l’extérieur l’été. Le tout sous la formule de réservation en ligne à l’unité ou avec une carte de 10 cours.