Couverture du journal du 05/08/2022 Consulter le journal

[ Portraits de l’été ] Fabienne Massip, l’ascension d’une discrète

4e génération de la famille Massip, Fabienne Massip-Coutzac a repris la marque de maroquinerie bordelaise De Grimm et la bagagerie, qu’elle exploite en famille.

Fabienne Massip, De Grimm, Bordeaux

Fabienne Massip, De Grimm © D. R.

Elle est celle qui fait le lien. Celle qui écoute, qui observe. Une héritière très discrète qui transmet et partage. Fabienne Massip fait partie de la 4e génération des Massip fondateurs de la marque de maroquinerie haut de gamme De Grimm. Au commencement, il y eut Marguerite qui confectionnait des sacs pour ses amies, puis Maurice son fils qui travaille le cuir et ouvre la première boutique, puis ses fils qui lui succèdent : Jean-Claude qui est également dans la partie technique, et Alain qui dessine les modèles et qui va développer la marque. Fabienne, fille cadette de ce dernier, ne se destinait pourtant pas du tout à reprendre le flambeau de l’entreprise familiale. Après des études commerciales, elle s’oriente davantage au négoce de vin. Elle a pourtant découvert le travail du cuir avec son grand frère Olivier, qui est parti en compagnonnage dès ses 17 ans et qui porte indéfectiblement les valeurs et fondamentaux des compagnons. Mais lui a choisi de vivre dans le Sud-Est, il travaille pour Charles Jourdan, enseigne et transmet. Puis, il y a « le point de bascule », sa mère emportée par la maladie, elle qui « incarnait l’image de la femme, qui soulageait les gens », se souvient-elle. « Nos parents nous ont transmis les valeurs de la fratrie », et plus largement celles de la famille. Une famille que Fabienne lie et relie.

LA FAMILLE RECOMPOSÉE

Fin 2001, Fabienne vient seconder son père dans leur boutique de sac et maroquinerie aux Grands Hommes. Ce n’était pas son premier choix, et pourtant l’expérience la séduit de suite. Discrète, elle observe : « Je comprends en faisant », remarque-t-elle, et elle apprend beaucoup. Mais hors de question de se mettre en avant, « mon père a une personnalité très forte, c’est un vrai charmeur. Lui c’est la commedia dell’arte. » Il fait son show et les clientes sont conquises. Et peu à peu, Fabienne va agréger les talents. Deux ans après le départ à la retraite de son père, elle rachète l’entreprise familiale en 2012. Elle est rapidement rejointe par son mari, Cyril Coutzac, ancien Dircom chez Warner Bros, qui va s’occuper de la digitalisation de l’entreprise. Après plusieurs tentatives, son frère Olivier rejoint également l’entreprise : « On a voulu associer nos compétences ». Ensemble, ils réinvestissent l’atelier, font le choix d’une montée en gamme, et Olivier retravaille les modèles. Face à la rude concurrence d’Internet, il a fallu s’adapter et se réinventer. « Heureusement que je suis dans la boutique », considère-t-elle, « j’observe les comportements d’achat. » Et pour se distinguer, ils tablent sur la qualité, le made in France, le service, le conseil et la confiance. Toutes ces valeurs qui lient les membres de la famille Massip-Coutzac, avec pour chef de file Fabienne. « On a conservé un patrimoine historique, avec des valeurs et un vrai savoir-faire, mais avec l’attachement de la famille, on l’a porté. On l’a fait renaître. »

 

À MOTS DÉCOUVERTS

Cet été, cap sur…

Le travail (rires) La période estivale est importante pour nous. Mais nous partons tout de même quelques jours en Provence pour nous reposer avec nos 4 enfants. »

On trouve quoi dans votre valise ?

« J’apporte bien sûr un soin particulier au choix de mon sac de voyage ! Dedans, je mets des robes légères, un maillot, un chapeau et de l’écran total pour protéger ma peau claire. »

Votre lecture de l’été

« Une lecture légère et rigolote : Il nous restera ça de Virginie Grimaldi. »

Le tube à écouter

« Ce sera un classique Smooth Operator de Sade. »

Votre cocktail signature ?

« Plutôt une coupe de champagne. »

Le meilleur endroit pour le siroter

« Au bord de la piscine avec mon mari. »

Votre meilleur spot girondin

« La petite plage de Bora Bora sur le lac de Cazaux. C’est tellement calme, l’eau est chaude et transparente. » (L’interview de Fabienne Massip-Coutzac a été faite avant les incendies qui ont ravagé les alentours de Cazaux. NDLR.)

Un projet pour la rentrée ?

« L’inauguration de notre nouvelle boutique rue Montaigne à Bordeaux. Un écrin pour les sacs De Grimm. Et les salons d’automne, celui du Patrimoine culturel au Louvre en octobre et celui des métiers d’art en décembre. »