Couverture du journal du 14/01/2022 Consulter le journal

[ Ski ] Pyrénées, le retour du grand blanc

Après la saison précédente blanche, le réseau des stations de ski pyrénéennes N’PY espère faire le plein cette année et développe son offre. Amateurs de glisse et randonneurs vont pouvoir profiter de la « snow thérapie ».

ski pyrénées N’PY

© CDT64-P.Gaillard

La neige était au rendez-vous. Pour la réouverture des stations, les 4 et 5 décembre derniers, l’ambiance variait entre détermination et adaptation. Détermination et espoir, car après une saison 2020/2021 blanche, marquée par la fermeture des remontées mécaniques et celles des bars et restaurants, tous les espoirs se reportent sur cette année. Le 6 novembre dernier, le Premier ministre a confirmé que les stations pourraient bien rouvrir. Une bonne nouvelle, enfin, pour les acteurs de la montagne. Mais en raison d’une cinquième vague de Covid qui enfle, adaptation et prudence sont de rigueur. Le pass sanitaire est obligatoire pour emprunter les remontées mécaniques, et le port du masque nécessaire dans les files d’attentes des remontées mécaniques et dans les télésièges. La mise en ligne des forfaits a bien démarré avec plus de 3 000 forfaits vendus à la mi-novembre. Mais si la neige était présente pour cette réouverture, la météo l’était moins : il a plu tout le premier week-end de décembre. Côté réservation, les vacances de Noël accusent une petite baisse de 10 % sur la quinzaine des vacances scolaires par rapport à 2019 (année « normale » de référence). La baisse est notamment liée à la semaine de Noël (- 20 %). Noël tombe un samedi (jour d’arrivée) et ralentit les réservations. Mais comme la neige est tombée, le centre d’appel connaît un nouveau sursaut, et ravive les espoirs des professionnels. Prudence enfin pour les vacances de février qui accusent également un léger retard de 13 % par rapport à 2019. La peur de nouvelles restrictions gouvernementales fait que les skieurs réservent leurs forfaits et séjours plus tardivement.

Le pass sanitaire et le port du masque sont obligatoires pour emprunter les remontées mécaniques

La Pierre-Saint-Martin ski

La Pierre-Saint-Martin, remontée débutant © C.Recoq

DES SKIBUS AU DÉPART DE BORDEAUX

Après une saison pratiquement blanche, les stations de ski N’PY (Peyragudes, Piau, Grand Tourmalet, Pic du Midi, Luz-Ardiden, Cauterets, Gourette et La Pierre Saint-Martin) ont profité de cette pause pour repenser leur offre. Celle-ci se déploie en particulier dans la proposition des forfaits. La carte No Souci est encore disponible jusqu’au 18 décembre et permet de bénéficier de 30 % de réduction, y compris les week-ends. La carte Flex, au prix de 5 €, s’adresse aux skieurs débutants. Ils pourront ainsi évoluer sur les différentes parties des domaines skiables en ne payant que ce qu’ils consomment réellement, le forfait adaptant automatiquement la tarification en fonction des remontées mécaniques empruntées. Le skieur est ensuite directement débité sur son compte bancaire. Enfin, les clubs de ski bénéficient du Skiclub by N’Py, au prix de 6,5 € pour les 5-17 ans et leurs accompagnateurs. Pour bénéficier des différentes offres, le site www.n-py.com a été remis à jour, également pour réserver les forfaits en direct, avec 20 000 lits d’hébergement (avec TerraAventura Fraca Espace Braca disponibilité en temps réel), location de matériel, etc. En 2019, la SAS N’PY Résa a généré un chiffre d’affaires de 22 millions d’euros, représentant ainsi plus de 35 % du CA des stations. Un réseau N’Py qui a également retravaillé son accessibilité. Les skieurs peuvent emprunter le bus régional Lio en gares de Tarbes ou de Lourdes pour rejoindre les stations. Des skibus sont également proposés au départ de Pau, Bordeaux et San Sebastian. Un travail a également été lancé sur l’éco-engagement : éco-conduite des dameurs, et dameuses à hydrogène ou hybrides.

Un travail a été lancé sur l’éco-engagement avec l’utilisation de dameuses à hydrogène ou hybrides

SNOW THÉRAPIE

Si certaines stations ont développé leur domaine de glisse, beaucoup ont diversifié leur offre avec de nouvelles pistes de ski de randonnée, raquette, etc. Cette offre hors glisse, qui a eu beaucoup de succès l’an dernier et séduit de nouveaux adeptes, a été repensée par les différentes stations.

Peyragudes s’impose comme le « winter Pyrénées Park ». Première station à avoir proposé de découvrir le ski de randonnée, elle amplifie son offre avec 2 nouveaux itinéraires, un au départ des Agudes jusqu’au lac de Boum et un au départ de Peyresourde, en direction de la forêt de Sérias. Labellisée Famille + depuis 2016, Peyragudes propose également du snooc (ski luge). La station bénéficie également d’un Skybar, nouvel espace de restauration au départ du Skyvall (qui permet de monter aux pistes en moins de 10 minutes) et d’un nouvel hôtel 4 étoiles Mercure (cf. encadré). Avec 60 km de pistes « garantie neige » sur 70 % du domaine grâce à un important réseau de neige de culture, Peyragudes offre un ski de grande qualité.

Piau, plus haute station des Pyrénées, qui bénéficie d’un très bon ensoleillement, ouvre deux nouvelles pistes de randonnée : une pour l’initiation et l’autre pour les skieurs aguerris, ainsi que des espaces ludiques de snowtubing (bouée sur neige) avec whoops et virages relevés. Elle propose également Piau-Pineta, un espace nordique de 24 km de pistes de ski entièrement balisées.

Grand Tourmalet (La Mongie-Barèges) propose 3 nouvelles zones de glisse secteur Barèges afin de permettre (aux débutants en particulier) de skier de part et d’autre du col du Tourmalet. Avec plus de 100 km de descente sur 59 pistes proposées, c’est le plus grand domaine skiable des Pyrénées françaises.

Le pic du Midi s’affirme comme un haut lieu de la culture montagne

Avec une cascade de glace au sommet, le pic du Midi s’affirme comme un haut lieu de l’alpinisme et de la culture montagne. Située sur le versant nord et habituellement réservée à des pratiquants expérimentés, cette cascade de près de 3 000 mètres de hauteur va permettre au grand public de s’initier à cette grimpe spectaculaire dans des conditions de sécurité optimales.

NPY Station Pic-du-midi

Pic-du-midi @NPY Station Pic-du-midi

À Luz-Ardiden, en plus des 60 km de pistes balisées sur 3 versants, une nouvelle promenade en raquettes est proposée depuis Aulian, et parcourt les crêtes de la station via les remontées mécaniques. Avec une vue imprenable sur la vallée de Luz et le pic du Midi.

À Cauterets, un parcours d’initiation au ski de randonnée, avec un dénivelé de 500 mètres, est désormais accessible pour 2 heures de balades avec vue exceptionnelle sur les sommets environnants. La station développe également son offre bien-être avec un forfait « hiver zen » alliant massages et accès aux bains du Rocher pour les non-skieurs, mais également des soins aquatiques, massages après ski et l’ouverture d’un espace balnéo au Garden & City Cauterets.

Gourette enrichit son offre avec l’after-ski nature : une randonnée e 3 km à faire en fin de journée et les Fontaines du Cotch, une piste bleue réservée aux randonneurs.

L’espace débutants a également été entièrement repensé, avec des travaux de remodelage de pistes, et l’installation de nouveaux équipements.

À la Pierre Saint-Martin, 3 pistes de glisse ont été créées (niveau bleu à noir) reliées au domaine skiable par un télécorde, ainsi qu’une nouvelle piste de randonnée qui permet de relier la station à la Tête Sauvage, offrant ainsi une nouvelle facette du domaine.

Dans les Pyrénées béarnaises, les espaces nordiques du Somport, Issarbe et Iraty sont également des spots pour la pratique du ski de fond et des balades en raquettes.

chalet Iraty ski neige

Chalet d’Iraty sous la neige © Pierre-Alex

 

OUVERTURE DU SECOND HÔTEL 4 ÉTOILES DES PYRÉNÉES

Peyragudes accueille le second hôtel 4 étoiles des Pyrénées françaises. Installé à aux pieds du skyvall, le Mercure Peyragudes-Loudenvielle-Pyrénées propose une offre premium. Des matériaux nobles : pierre de taille, bois et ardoise lui confèrent une atmosphère toute montagnarde. Avec une entrée qui débouche directement sur le bar central, les espaces de restauration et une cheminée monumentale, tout a été pensé pour que le lieu soit particulièrement chaleureux. Les 63 chambres sont majoritairement familiales (jusqu’à 6 personnes) et il est équipé d’un bassin extérieur de nage chauffé, d’un espace wellness et d’un spa Nuxe. Ouvert en juin dernier, les week-ends de décembre s’annoncent d’ores-et-déjà complets, avec un taux de remplissage de 70 % pour la première semaine de noël et de 100 % pour la seconde.

« Nous sommes satisfaits », se réjouissait la direction après l’ouverture de la station, « même si les séminaires d’affaires ont été annulés. Les week-ends attirent de nombreux vacanciers originaires de Bordeaux, de Toulouse, de Bretagne, ainsi que quelques Espagnols. »

17,8 MILLIONS D’INVESTISSEMENTS

Carole Delga, présidente de la Région Occitanie, a été élue le 28 octobre présidente de la Compagnie des Pyrénées, structure interrégionale dédiée à l’accompagnement stratégique et financier des stations de montagne.

L’enjeu est d’accompagner les stations, sur l’ensemble de la chaîne, face notamment aux défis du changement climatique, en misant sur le tourisme durable sur les 4 saisons. La présidente a ainsi appelé à une mobilisation de l’ensemble des acteurs pour préparer collectivement la sortie de crise et inventer le tourisme pyrénéen du XXIe siècle. L’avenir des Pyrénées se construit désormais sur les fondations de N’PY, regroupant les 2 régions Occitanie et Nouvelle-Aquitaine, et les départements des Pyrénées- Atlantiques, des Hautes-Pyrénées, de l’Ariège et des Pyrénées- Orientales, ainsi que la Banque des Territoires pour favoriser le développement économique. Les signataires ne désespèrent pas de voir la Haute-Garonne rejoindre la structure. La Compagnie des Pyrénées est entrée au capital de la SEM du Grand Tourmalet qui prévoit un programme d’investissements de 32 millions d’euros sur 10 ans. Les domaines N’PY investissent quant à eux 17,8 millions d’euros. La station a été la première à s’inscrire dans cette dynamique. Cette foncière des Pyrénées permet d’investir au niveau immobilier et accompagnera ensuite plusieurs projets sur l’ensemble du massif, notamment à Cauterets et à Peyragudes.