Couverture du journal du 14/01/2022 Consulter le journal

Cadiot-Badie se réinvente

La Maison Cadiot-Badie, entre tradition et modernité, présente sa nouvelle collection « Noël Blanc »

boutique Cadiot-Badie chocolat

Cadiot-Badie © DR

Le chocolatier Cadiot-Badie voit la fin d’année en blanc ! L’institution bordelaise propose la collection « Noël blanc » avec un calendrier de l’avent évoquant sa boutique rue de Tourny, les fameux coffrets prestige blancs, ainsi que les traditionnelles figurines : père Noël, Saint Nicolas, bonhomme de neige… La nouveauté de cette année, ce sont les perles de noël nacrées : des boules gourmandes en chocolat pour décorer le sapin. Boule verte au chocolat blanc, rouge au chocolat noir et argentée au chocolat au lait à croquer au pied du sapin. La Maison Cadiot-Badie, qui va bientôt fêter ses 200 ans, est au départ une histoire de femmes avec Antoinette Badie à la fin du XIXe siècle, puis Lucienne Cadiot au début du XXe siècle. Serge Michaud, actuel propriétaire, l’a rachetée lui en 1997 et l’exploite, secondé de Sandra Mourton (directrice des 3 sites) et de sa fille Audrey Michaud-Missègue.

Les 2 stars sont le Diamant Noir et la Guinette

Intarissable pour raconter l’histoire de ses chocolats, Serge Michaud aime présenter ses 2 stars : le Diamant Noir, une truffe à base de raisin macéré à la fine de Bordeaux et la Guinette, une cerise macérée au kirch enrobée de chocolat noir. Créateur infatigable, Serge Michaud a ouvert en 2005 un laboratoire à Pessac, avec une boutique attenante. Il y a élaboré quelques-uns de ces chocolats qui nous enchantent : le praliné coco à base de noisette du Piémont « succulente », précise-t-il, et couverte de copeaux de chocolats. Une demande d’une cliente périgourdine qu’il a mis du temps à élaborer. Le Montblanc à base de liqueurs de poire et de banane avec une pointe de poivre de Sichuan « une découverte », la Guinette encore, qu’il a déclinée dans une version lait et rhum, devenant ainsi la créole. « Actuellement, » précise Serge Michaud, « je fais des essais pour une truffe au sauternes. Je n’ai pas encore trouvé la formule, mais ça viendra ! »

Boite Prestige boutique Cadiot-Badie chocolat

Cadiot-Badie © DR

L’ANCIENNE CAISSE DE LA CHOCOLATERIE JAEGGER

En 2019, une nouvelle boutique a ouvert à Gradignan. Puis c’est la boutique de Tourny qui s’est refait une beauté. La restauration a été réalisée dans les règles de l’art par Didier Linardon, artisan peintre en décors, qui a entrepris ce chantier en retrouvant d’anciennes peintures du XIXe : les bouquets des 4 saisons, ainsi que les lustres qui ont été restaurés à la feuille d’or. Il a permis également la restitution du gris d’origine, ainsi qu’une touche gourmande avec le meuble de dégustation « des 15 pays ». Pour donner plus de chaleur, les meubles ont été repeints en couleur chocolat, avec des ajouts de marbre. « Et nous avons toujours la caisse centrale qui date du chocolatier Jaegger », une autre institution bordelaise, à laquelle aime se référer Serge Michaud, un homme de tradition résolument tourné vers l’avenir.

 

CADIOT-BADIE

3 boutiques (Bordeaux Tourny, Pessac, Gradignan)

23 tonnes de chocolat façonnées par an

2,5 millions d’euros de CA

24 salariés + 25 saisonniers (Noël et Pâques)