Couverture du journal du 17/07/2024 Le nouveau magazine

Des aides méconnues de la PAC pour les viticulteurs

GIRONDE - Pierre Chollet, directeur du laboratoire de conseil œnologique et viticole Enosens, a présenté les éco-régimes, nouvelles aides bien souvent méconnues de la politique agricole commune (PAC) dont les viticulteurs peuvent bénéficier.

© Shutterstock

La nouvelle PAC 2023-2027 subventionne l’agriculture vertueuse. Ce que l’on sait moins, c’est que, depuis un an et demi, les viticulteurs ont accès à ces aides. Pierre Chollet, directeur du laboratoire de conseil œnologique et viticole Enosens, a présenté ces coups de pouce bienvenus pour les viticulteurs dans un contexte morose.

Les éco-régimes sont, en effet, une des nouveautés de cette réforme. Ils visent à accompagner la transition agroécologique. Les agriculteurs et viticulteurs, répondant, par leurs pratiques vertueuses à cette transition pourront ainsi bénéficier d’une aide qui peut aller jusqu’à 150 euros par hectare et par an, selon une grille de calcul.

Aide au maintien en Nouvelle-Aquitaine

D’autres aides peuvent également être sollicitées : « Il y a l’aide à l’assurance récolte (par exemple le gel ou la grêle) qui couvre entre 40 et 50 % des pertes », énumère Pierre Chollet, mais aussi l’aide à la conversion bio qui est de 350 euros par hectare et par an sur une durée de 5 ans.

Et de préciser, par ailleurs, que la Région Nouvelle-Aquitaine est la seule de France à assurer une aide supplémentaire de maintien au bio qui est de 150 €/ha/an.

Seulement 200 demandes

« Il faut communiquer auprès des viticulteurs qui, pendant longtemps, n’étaient pas éligibles aux aides de la PAC et qui le sont seulement depuis 18 mois », a martelé Pierre Chollet qui a regretté : « Sur 2 000 viticulteurs (dont quelques agriculteurs) adhérents à notre laboratoire, nous n’avons fait que 200 demandes de subvention ».

Les bonnes pratiques encouragées vont du maintien des haies, à la mise en place de prairies, le fauchage, la culture de certaines céréales, ou encore la certification en HVE (Haute Valeur Environnementale). Une lueur d’espoir en cette période d’arrachage.