Couverture du journal du 18/09/2020 Consulter le journal

Coronavirus : la CCI s’engage

En plus de son rôle d’assistance auprès des entreprises en période de confinement, la CCI Bordeaux-Gironde s’engage en fournissant des véhicules aux soignants et en allouant une somme de 100 000 euros pour l’achat de masques et respirateurs.

Patrick Seguin, Président de la Chambre de Commerce et d’Industrie Bordeaux-Gironde

Plus de 1 000 demandes à Bordeaux depuis le début du confinement ! La Chambre de Commerce et d’Industrie (CCI Bordeaux-Gironde) s’affirme plus que jamais dans son rôle de relais des entreprises auprès du gouvernement, traitant, grâce à sa cellule de crise, dossiers et demandes. Parmi elles, 37 % concernaient des formalités et 63 % pour des informations sur les mesures gouvernementales. « Nous avons décortiqué les 25 ordonnances éditées par le gouvernement, nous les simplifions et créons des fiches techniques par sujet (social, fiscal, juridique…) grâce à un cabinet d’avocats spécialisé en droit social et droit des entreprises », a rappelé le président de la CCI Patrick Seguin le 27 mars dernier. À ce jour, 386 dossiers d’accompagnement renforcé ont été ouverts pour aider les chefs d’entreprise en difficulté. La CCI s’affirme également dans son rôle d’alerte auprès du gouvernement, remontant auprès du pouvoir public les problèmes techniques résultant de cette situation comme le report des charges, qui devrait être étendu jusqu’à 48 mois, la situation difficile des loyers, ou encore les nombreux commerces qui ont fermé du jour au lendemain et se retrouvent dans l’urgence absolue. Sans oublier beaucoup d’indépendants qui puisent dans  leurs fonds propres.

100 000 € pour acheter du matériel

En cette période de crise, la CCI s’est également engagée pour participer à l’effort national en mettant ses véhicules de service (une dizaine) non utilisés à disposition du personnel du CHU. Elle a également débloqué 100 000 euros qui serviront à l’achat de respirateurs et de masques. Un groupe d’entraide facebook « Covid-19 : groupe de soutien aux entreprises et commerces en Gironde » est mis en ligne pour des échanges de bonnes pratiques, des éclairages juridiques ou un décryptage de l’info. Enfin, Patrick Seguin a souhaité faire passer un certain nombre de messages aux chefs d’entreprise.

Il a engagé en outre les plus petites et isolées à entrer en contact avec les différentes associations. Sans oublier, les chefs d’entreprise en détresse qui peuvent contacter le réseau régional de l’Apesa. Des modes d’emploi à l’usage des entreprises ont été envoyés à tous les maires, députés, clubs
d’entreprise, une bonne raison de les contacter. Concernant les déclarations (URSSAF, Direccte…) « Ne traînez pas, n’attendez pas que les organismes soient saturés de demande », a recommandé le président de la CCI, qui a également rappelé que toutes les démarches doivent être tracées. Enfin, attention aux fausses informations circulant sur les réseaux sociaux ou Whatsapp… Le président n’a pas hésité à s’engager personnellement. « Notre attitude dans les deux semaines qui viennent est cruciale », a estimé Patrick Seguin. « Ne sommes-nous pas capables, nous chefs d’entreprise, d’arrêter nos activités pour 15 jours, soit 80 heures de travail, et se préparer à travailler dès que l’épidémie sera finie, cet été au lieu de partir en vacances. Moi c’est ce que je vais faire au niveau de mes entreprises. »