Couverture du journal du 04/12/2020 Consulter le journal

Entreprises : l’incertitude du déconfinement

Démarches en faveur des secteurs de l’hôtellerie et de la restauration, des TPE ou des entreprises rurales, la CCI Bordeaux Gironde cherche à soutenir les PME du territoire aux côtés de la Région et de l’état.

Alors que les deux tiers des chefs d’entreprises estiment qu’il sera très difficile de redémarrer leur activité, la CCI Bordeaux Gironde enregistre pour cette 6e semaine de confinement 455 nouveaux dossiers d’accompagnement renforcé, soit 2 400 au total. Sur le plan national, un numéro vert est ouvert depuis le lundi 27 avril : 0 805 65 50 50. Il permet aux chefs d’entreprises en détresse de bénéficier d’une première écoute et d’un soutien psychologique 7 jours sur 7, de 8 heures à 20 heures. Parmi les secteurs les plus touchés, celui de l’hôtellerie et de la restauration, qui ne connaîtra en principe sa date de déconfinement qu’à la fin du mois de mai. « Cette incertitude pèse sur le moral de ces entreprises qui sont souvent de petite taille et familiales », a expliqué Patrick Seguin, président de la CCI Bordeaux Gironde, lors du point presse du lundi 27 avril. À l’occasion du groupe de travail constitué avec l’emblématique chef Philippe Etchebest, les professionnels de la restauration et l’UMIH, des propositions ont été faites au gouvernement pour la prise en charge de la perte d’exploitation. « Et pour ne pas oublier que cette proposition est née à Bordeaux, plutôt qu’un tiers, notons que 33 % du coût reviendrait à l’État, 33 % aux assureurs et 33 % par la profession ». Estimé à 14 milliards, ce dispositif innovant ne coûterait finalement rien à l’État qui récupèrerait ensuite la TVA et les surprimes de cotisation sur 10 à 20 ans. En revanche, Patrick Seguin a alerté les entreprises sur les propositions forfaitaires faites par les assurances : « C’est un piège, on propose un forfait pour solde de tout compte, ensuite l’entreprise ne peut plus rien demander, donc attention », a-t-il mis en garde. 

Et ailleurs en Gironde…

La CCI Bordeaux Gironde a été missionnée par Bordeaux Métropole et la CALI (Communauté d’Agglomération du Libournais) avec la Chambre de Métiers et la Chambre d’Agriculture pour assurer la gestion et l’instruction des demandes faites sur les fonds de soutien votés par les deux collectivités. Des aides qui viennent en complément des mesures de l’État et de la Région. Les deux plateformes ouvriront au moment du déconfinement (le 11 mai pour Bordeaux Métropole et le 13 pour le Libournais) mais la CCI a déjà commencé à aider les entreprises à ouvrir leurs dossiers. D’autant plus que l’on dénombre 15 000 entreprises de 1 à 5 salariés en Gironde. Patrick Seguin a d’ailleurs salué l’initiative de la Région Nouvelle- Aquitaine pour la création d’un fonds de soutien aux TPE. « Nous ne voulons laisser personne au bord de la route », a martelé le président de la CCI qui a missionné les 120 élus de la Chambre de Commerce d’appeler chacun 10 chefs d’entreprises girondins dans la semaine. « Le phénomène urbain nous permet d’être facilement en contact, mais ces appels concernent surtout le monde rural, où l’on est souvent moins informé. C’est pour cela que nous diffusons largement nos actions auprès des maires et des élus », a rappelé Patrick Seguin.