Couverture du journal du 06/06/2024 Le nouveau magazine

Les flâneries artistiques du château Beychevelle

Saint-Julien - Le château de Beychevelle présente jusqu'à fin octobre les Flâneries : des sculptures Igloo Iglou exposées dans son parc et Voyage intérieur dans le chai à barriques.

château Beychevelle

L'artiste Duy Anh Nhan Duc devant son œuvre © D. R.

Il fait bon flâner dans les parcs et jardins du château Beychevelle. Face au succès de la saison 2023, Beychevelle, 4e grand cru classé de Saint-Julien prolonge l’expérience des Flâneries. Les jardins sont conçus comme un cheminement, un sentier, qui accueillent cette année 2 œuvres monumentales : Igloo Iglou, créées par le collectif Prise de Terre. Composée de 29 pingouins d’un côté et d’une grappe de raisin géante (6 mètres !) de l’autre, ces œuvres ont entièrement été réalisées à partir de matériaux issus du parc et du vignoble : terre, sarments et argile. Commencées en avril, elles viennent d’être achevées, évolueront avec les mois, et seront amenées à disparaître avec l’usure du temps. Le collectif Prise de Terre réunit des plasticiens et des artistes de différents horizons, passionnés par la création d’œuvres éphémères. Les créations et sculptures éphémères sont ainsi conçues pour se fondre dans le paysage naturel.

Le bois et l’eau

Les Flâneries accueillent une autre œuvre exposée, pour des raisons de conservation, dans le chai à barriques, celle de l’artiste Duy Anh Nhan Duc intitulée Voyage intérieur. Elle célèbre ainsi un pacanier (arbre qui produit les noix de pécan NDLR) qui avait été ramené par Thomas Jefferson en 1787. L’arbre qui est resté un symbole de la propriété est finalement mort, et l’artiste vietnamien, plasticien du végétal, a imaginé une sculpture pour lui rendre hommage. Celle-ci est constituée de 3 morceaux de troncs avec en son centre des vagues d’eau qui prennent forme dans le bois. Le pacanier de Beychevelle ainsi éternisé évoque la prestance de l’arbre, l’attachement à l’eau et au voyage.